Bienvenue sur le forum !

Si vous souhaitez rejoindre la communauté, cliquez sur l'un de ces boutons !

Qt 5 : 5.7.1 - Qt Creator : 4.2.0 - Qt Installer : 2.0.3 - JOM : 1.1.2 - Qt Build suite : 1.7.0 - VS Qt 5 : 2.0.0

bonjour à Qt.fr

Bien que connaissant Qtfr depuis quelques temps j'ai décidé de m'inscrire maintenant car après un break de Qt imposé par le boulot et un livre sur l'embarqué (http://amzn.com/178439999X ) je reviens sur Qt que j'apprécie depuis qu'il existe sous DOS . Cela dit :"je sais que je ne sais rien" reste vrai pour moi et je pense que j'ai encore pas mal de connaissances à acquérir sur Qt qui est toujours un plaisir à programmer.

Réponses

  • Bienvenue à toi
    Car après un break imposé au bureau
    Pas cool tes collègues :))
  • Salut à toi !
    Tjs impresionnê par ceux qui écrivent des livres .. Bravo
    Si tu a Twitter tu peux nous suivre sur @qtfr_org et participer ....
  • December 2015 modifié
    Merci.
    Oh il n'y à pas de quoi être impressionné. C'est surtout énormément de boulot mais les connaissances .....
    J'en ai surtout profité pour faire le prosélytisme du libre, ses avantages par rapport à tous ces marchés captifs.
    Pas cool tes collègues
    ouais ! enfin surtout : pas cool le monde du travail, mais je pense qu'on est tous en train de ramer pareil.
    D'après Nietzche (Aurore) on devrait passer 1/3 de son temps au boulot ....
  • Bienvenue,
    C'est bien de faire un livre sur les produits de beagleboard.org car c'est vraiment ce qui manquait il y a 5 ans quand j'avais travailler dessus. J'avais galéré avec un beagleboard et OpenEmbedded. A contrario, j'ai été tellement plus vite récemment avec le couple Raspberry Pi et buildroot. Mais bon, difficile de comparer vu l'écartement des époques de mise en œuvre de ces 2 plateformes.
  • Bienvenue à toi chez le Qt-(heu)reux ;)
  • Bonjour loupium,
    Je ne peux qu'être d'accord avec ton avis sur la Beagleboard puisqu'à l'époque j'ai eut la même sensation : pas engageante pour faire ses projets avec. Cependant avec la BeagleBone on est dans un tout nouveau monde : basé sur du TI Sitara (cortex A8) avec 2 coeurs temps réel supplémentaires, un éco système qui propose des capes (équivalent des shields mais avec tous les signaux du bus) utilisable même pour les professionnels. On pourrait laisser penser qu’avec un GPU en moins la BBB serait moins performante que la raspberryPI, en fait non : https://learn.adafruit.com/embedded-linux-board-comparison/performance. Et puis je préfère un vrai driver (de ligne HW) réseau qu'un convertisseur USB-ETH : avec 480 Kb/s ça doit difficile d'atteindre le GB sur la PI ;) .

    Je ne vais pas en faire un roman fleuve: simplement en parlant de la PI ce qu'il faut surtout retenir c'est que c'est un concept excellent mais qu'elle n'est ni Opensource ni Openhardware : boot de Stage1 sur le GPU avec un code fermé , les choix du SOC Broadcom qui est un designer connu pour être restrictif et trop léger dans ses docs, closed Hardware car aucun schéma fournis: cf ce lien . J'ai pensé que la Pi Banana ou la récente PiZero changerait la donne, ben non. Alors je préfère être dans le partage et les échanges comme je le suis depuis 18 ans avec Linux.

    Sinon pour OpenEmbedded, il à été absorbé par un consortium : Windriver et surtout Intel pour en faire un truc génial : Yocto. Qui ne remplacera pas le Buildroot cher à Thomas Petazzoni car son approche est différente, mais que j'ai vraiment adoré en environnement industriel car tu gère toutes les ressources : filesysteme, noyau, drivers, intégrer différentes versions de Qt (je suis passé de Qt4 -> Qt5 en ne changeant que quelques recettes) , gcc, ton appli .

    Ces propos n'engagent que moi.
  • lol
    Merci myrddin772
  • Arf, je ne voulais pas lancer un débat dans ce fil de présentation, on va se faire taper sur les doigts.
    Sinon, dommage qu'ils ne comparent pas avec le PI2 dans ton lien.
  • Oui c'est pourquoi je me suis retenu car il y à bien plus à dire, déjà techniquement.
    loupium : si ce n'est pas approprié ici, je ne vois pas d'inconvénient à demander à un modérateur de retirer mon message.

    Et concernant la PI2 il y à des comparatifs toujours sur Adafruit ou notre Christophe Blaess national dont j'apprécie les analyzes, où d'ailleurs on verra que la PI2 n'est pas si (6) rapide que ça. Je ne les avait pas mis pour ne pas trop polluer
  • Entre 1,6 à 7 fois plus rapide, c'est quand même pas dégueulasse.
    Chaque cartes à ses avantages et inconvénients. Difficile de satisfaire tout le monde.
    Ma Board idéal du moment serait un PI ZERO mais avec le processeur du PI 2.

    Sinon, on peut demander le déplacement partiel de la discussion par un modérateur.
  • Bon sang je commence déjà à me faire remarquer.

    Après Je comprends que la PI soit intéressante, dès les préviews du projet (avec Qt) sur leur site j'étais parmis les premiers à adhérer à ce concept : mais à part le GPU et la communauté en regardant bien il y à très peu d'avantages à avoir une PI, vis à vis d'une BeagleBone Black, une Wandboard et éventuellement même une Udoo avec son côté Arduino.
    A titre de comparaison, j'ai une PI A, une B et une 2 et à l'utilisation quotidiennement (Kodi) l'écart entre la B+ et la 2 n'est pas si flagrant.
  • December 2015 modifié
    Désolé mais je ne peux pas comparer 2 cartes sans y rattacher un contexte comme un projet précis.

    Par exemple en ce moment je suis sur un projet de produit qui à besoin :
    * d'une belle IHM tactile en 15pouces.
    * d'un USB host pour un export de donnée sur clef USB.
    * d'un liaison série avec une autre carte métier.
    * de l'audio.
    * A la rigueur un RJ45 mais seulement pour le développement.
    Et c'est tout.

    Donc maintenant dans ce contexte et par rapport à la BeagleBone Black, le PI2 :
    * est au moins équivalent voir "bien" plus rapide en multithread. Une IHM fait en Qt est multithread.
    * à 2 fois plus de RAM.
    * à un meilleur GPU. Parfait pour Qt Quick.
    * est moins chers même avec une carte micro SD de qualité.
    * à une grosse communauté (doc, tuto, maturité des outils, accessoire disponible, vitesse de développement...).
    * à une sortie audio. L'audio sur la BeagleBone Black est sur le hdmi, ce qui nécessite un extracteur audio sur hdmi, ce qui est cher et rajoute de la complexité.

    Ces avantages te paressent pas énormes mais pour moi si, d'un point de vu de la qualité du produit final (vitesse de boot, fluidité de l'IHM...), prix et vitesse de développement.
  • Après, je me suis arrêté qu'à la faisabilité du projet (construction d'un OS orienté Qt5 avec buildroot, mise en place d'une chaine de compilation croisée avec déploiement, exécution et débogage à distance depuis QtCréator) afin de réaliser des tests de performance et fluidité. Peut être que je n'aurai pas besoin d'autant de puissance de la PI 2. Et ça, je ne le saurai que lorsque j'aurai suffisamment avancé sur le code de l'IHM. De tout façon, même je faisais abstraction des performances, la PI resterai avantageuse pour ce produit.

    De plus, les comparaisons ne sont valables qu'à un instant donné. Il y a 6 mois en arrière, la PI2 n'existait pas. Si j'avais commencer mon projet à cette époque, je me serais peut être orienté vers une autre carte.
  • Ne soit pas désolé, au contraire une discussion argumentée c'est toujours intéressant .
    En prenant ton exemple de projet ça permet de mieux comprendre aussi.

    Les 2 architectures sont identiques (V7-a) cependant TI à prix le A8 et à mis d'autres choses autours comme 2 processeurs temps réel câblés (donc temps réel dur possible avec un compilateur dédié) , la possibilité bien pratique de double boot : soit en Flash soit sur SD.
    Mais en partant ainsi on commence à comparer les technos : ce qui n'était pas mon propos car je le disais moi même : la force de la PI est son GPU et la communauté et en plus la Pi2 est plus récente que la Black, il faudrait comparer la 1.
    Car sinon, il faudrait prendre la Wandboard qui à un i.MX6 qui peut supporter 1,2 ou 4 coeurs et la PI ne supporte pas la comparaison, même la Zero qui est plus récente.
    Dans pas mal de projets, c'est plus ce que l'on peu faire plutôt que comment c'est fait : j'ai trouvé bien plus d'aide sur une communauté plus petite mais ouverte. Dans ce sens d'un écosystème et pour revenir sur ton projet je dirait que la PI à mis beaucoup de temps à sortir un écran : j'avais pris le 1er de 4D systems et attendu que difficilement sorte la PIface et la GertBoard pour enfin faire mes projets sans "tricoter" sur le peu d'IO de ce connecteur bien trop léger à mon gout. D'ailleurs c'est de cette frustration que m'est venu le besoin d'une autre carte que la PI.
    Ton projet je le ferais soit avec une Wandboard qui à un écran (LVDS) par défaut, soit une BeagleBoneBlack avec un Chipsee que j'ai utilisé pour le livre:

    - 2 bus série,
    - 1 controleur CAN,
    - 2 485,
    - I/O supplémentaires.
    - Audio (entrée + sortie)
    - un accéleromètre 3 axes

    Côté utilisation :
    - écran tactile mutli point (5 svp)
    - 5 touches physiques programmables
    - support de : Debian, TI Matrix, Angstrom, Android et winCE

    Tout ça permet de commencer un projet en 5mn : je me suis même amusé à AngryBird et un jeu de voiture ou tu tourne l'écran comme le volant grâce à l'accéléromètre.

    Du coup j'ai aussi un projet :j'imagine faire un système d'alarme-domotique en RS 485 (car différentiel) . Bien sur j'avais pensé de suite à la PI Zero et son prix imbattable. Mais sans réseau, et si peu d'IO j'ai vite repensé mon projet. J'éspère que tu suis ma pensée : je suis trés souvent bloqué par le peu de possibilité et que si grosse soit la communauté, je m'en suis largement sortit avec celles de Wandboard et BeagleBone.
    Et puis en entreprise, ce n'est pas une PI que l'on utilise, pas seulement parce que le reverse engineering impose de faire les cartes soi-même mais aussi que la communauté OpenSource permet d'avoir un vrai support, ce que je n'ai pas eut avec la PI.
  • December 2015 modifié
    Très intéressant ces 2 PRU que j'avais zappé. Cela n'existait pas sur la beaglebord à l'époque. A 200Mhz, performant en plus. Par contre, l’inconvénient est qu'utiliser ces PRU créé une dépendance vraiment énorme avec le processeur de TI, en terme de dev et de choix de carte. Sans compter le risque de panne mutuelle : que se passe t'il si le cortex-A8 tombe en panne ou un de ces périphériques, surtout s'ils sont partagés comme la Flash ? Je travail dans pour le milieu médical et avec des substances dangereuses. Il faut un minimum de fiabilité. Et vu la complexité d'un OS, je suis incapable de certifier son bon fonctionnement.

    Je préfère un microcontrôleur séparé pour lequel je maitrise parfaitement son hardware et son firmware. De plus, cette solution permet d’étendre les IO si besoin.

    L'électronique est mon domaine de base, je n'est pas besoins d'attendre que sorte PIface et la GertBoard. De plus, on en trouve à la pelle des modules électroniques qui font séparément chaque caractéristiques des cartes PIface ou GertBoard.
    Idem pour les écrans, on en trouve à la pelle en hdmi. Dans mon cas, les 15 pouces (et 7 pouces pour une version light du produit) de qualité industrielle (avec dalle renforcé par exemple) sont généralement en dvi ou vga.
    Et ne vois aucun intérêt de prendre la Wandboard hormis payer beaucoup plus cher pour des fonctionnalités que je n'ai pas besoin. Et probablement moins puissante avec la Wandboard Solo voir Dual.
    Tout ça permet de commencer un projet en 5mn
    C'est bien, mais le terminer en respectant toutes les contraintes, même le coût, c'est mieux.

    Pour le PI Zero, tu vas peut être un peu vite.
    Pour du réseau, tu peux ajouter une clef USB Réseaux RJ45 ou wifi.
    Pour les IO, tu peux ajout des module registres à décalage par exemple. Existe aussi en SPI ou I2C : lien 1 lien 2 , lien 3 Ce n'est pas vraiment un problème.
    Tout dépend de tes besoins.

    Perso pour mon projet, si la puissance du PI ZERO suffit (a tester), je n'aurais qu'à ajouter de l'audio soit avec :
    * une carte audio USB.
    * ou un peu d'électronique sur la carte métier avec ceci : https://learn.adafruit.com/introducing-the-raspberry-pi-zero/audio-outputs
    Soit probablement le tout pour moins de 15 euro.
    Et à la rigueur une clef USB réseaux mais seulement pour le développement.

  • December 2015 modifié
    Et puis en entreprise, ce n'est pas une PI que l'on utilise, pas seulement parce que le reverse engineering impose de faire les cartes soi-même
    On utilise les cartes que l'on estime pérenne et de qualité suffisante. Et la PI semble l'être. Faire ces propres cartes ne veut pas dire ne pas avoir de module externe (alim à découpage, capteur ...). De plus, le seuil de rentabilité pour transposé le contenu du PI sur une carte d'un produit est inatteignable pour la très grande majorité des entreprises.

    Pour support d'une carte, on ne peut l’évaluer que quand on en a besoin.
  • Au fait,
    Et puis je préfère un vrai driver (de ligne HW) réseau qu'un convertisseur USB-ETH : avec 480 Kb/s ça doit difficile d'atteindre le GB sur la PI
    je n'avais pas percuté, mais avec la BBB non plus. C'est du 100Mb max pour les 2 cartes, 90Mb d'après les test sur le web. Par contre en effet, le réseau du PI peut être perturbé s'il y a une trop grosse activité USB.
  • Bon je vais tenter de faire une réponse groupée pour plus de clarté.
    Par contre, l’inconvénient est qu'utiliser ces PRU créé une dépendance vraiment énorme avec le processeur de TI,
    C'est tout à fait ça, c'est même le plus gros reproche que je ferais à TI car ils (les PRU) ne seront très probablement plus intégrés, alors que c'est un gros avantage: du coup ça fait réfléchir pour s'y pencher.


    Comme le reste de ma réponse, je pense qu'il y à eut une confusion, j'ai probablement manqué de clarté quand j'évoquais les 2 positions : le développement personnel : où les contraintes sont moins fortes, le prix reste la plus grande et le développement professionnel ou la contrainte de prix est partagée avec celle du projet (temps de dev, cout de production, obsolescence, température, etc) .
    que se passe t'il si le cortex-A8 tombe en panne ou un de ces périphériques, surtout s'ils sont partagés comme la Flash ?
    Ici que ce soit pro ou persosi le CPU (Cortex, i.Mx, au sens large) est HS la carte est HS. A part quelques particuliers qui ont accès au materiel ad-hoc, je ne vois personne déssouder des chip de ce genre. Et encore moins pour le cas de la PI. Pourquoi particulièrement la PI ? simplement parceque pour gagner de la place ils ont utilisé le placement par POP , donc je ne connais personne même professionnel en mesure de remplacer cela, sans parler qu'il faut un four pour BGA.
    J'ai plusieurs PI (j'ai plusieurs cartes en fait ;) ) et celle qui m'a lâché elle ne reste que pour prendre de la place, même pas pour pièces.
    Et vu la complexité d'un OS, je suis incapable de certifier son bon fonctionnement.
    Je n'ai pas compris ce que tu voulais dire par ça.
    Je préfère un microcontrôleur séparé pour lequel je maitrise parfaitement son hardware et son firmware.
    Je ne peux qu'être d'accord puisque c'est ma remarque de fond. Cependant, tu semble avoir omis un point important : Broadcom est bien connu pour ne pas être fiable tant sur sa production ( cf Olimex ) que sur ses datasheets. C'es ce que je résumais au début.
    La pi à connu peu, trés peu d'évolutions:

    image

    Qt est libre depuis le début Trolltech, Nokia et Digia n'y change rien : c'est une part importante, même avec les changements de licence qui compliquent les choses (LGPL par ex) . C'est la même approche pour le hardware : pouvoir intervenir n'importe où côté HW & SW et la PI ne permet pas cela, c'est le point bloquant pour moi pro et perso
    Pour le PI Zero, tu vas peut être un peu vite.
    Pour du réseau, tu peux ajouter une clef USB Réseaux RJ45 ou wifi.
    Pour les IO, tu peux ajout des module registres à décalage par exemple. Existe aussi en SPI ou I2C : lien 1 lien 2 , lien 3 Ce n'est pas vraiment un problème.
    Tout dépend de tes besoins.
    Merci pour les liens.
    J'ai considéré cela, mais l'intérêt principal - le prix - disparait si j'ajoute tout ça : car j'arrive non seulement au même prix qu'une autre carte (voire plus cher) mais en plus je dois intégrer d'autres composants et faire des ajouts.
    D'ailleurs j'avais même pensé à 1 FPGA pour ça, histoire d'ajouter des fonctions spéciales.
    Et ne vois aucun intérêt de prendre la Wandboard hormis payer beaucoup plus cher pour des fonctionnalités que je n'ai pas besoin. Et probablement moins puissante avec la Wandboard Solo voir Dual.

    Tout ça permet de commencer un projet en 5mn

    C'est bien, mais le terminer en respectant toutes les contraintes, même le coût, c'est mieux.

    On utilise les cartes que l'on estime pérenne et de qualité suffisante. Et la PI semble l'être.
    Tout dépend : sur des projets perso pour faire clignoter une led c'est sur. Par contre côté pro pour rester factuel je dirais : il n'y à pas photo. Dans les projets industriels auxquels j'ai participé (Tableau de bords de voitures de luxe, systèmes autonomes de mesure, etc) sont maintenant basé sur les I,MX et particulièrement i.Mx6 qui est une bombe. J'ai pris un vrai plaisir à participer au design de notre carte pour changer le HW et surtout réaliser l'intégration OS + application. En utilisant Yocto c'est fait pour. Et le fameux Time to Market (intégrer toutes les contraintes clients, même ceux qui changent plusieurs fois d'avis ) : sans soucis.
    Entre obsolescence imprévisible, peu d'engagement constructeur et risques potentiels que ce soit imposé par design pour par choix : prendre la PI comme référence est pari bien risqué. Je pense qu'elle se cantonne bien aux hobby persos.
  • December 2015 modifié
    le CPU (Cortex, i.Mx, au sens large) est HS la carte est HS
    C'est sûr. Car même le remplacement d'un CPU, quelque soit la carte, coutera plus cher que la carte.
    Non, c'est pas au SAV que je pensais qu'en j'ai dit :
    que se passe t'il si le cortex-A8 tombe en panne ou un de ces périphériques, surtout s'ils sont partagés comme la Flash ?
    je pensais plutôt quand la panne arrive en cours de fonctionnement ! Avec le processeur de TI, la panne devient vite générale. Alors qu'avec une stratégie du microcontrôleur séparé, si la PI ou BBB tombe en rade, le microcontrôleur continue de fonctionner. Et vise versa, si le microcontrôleur tombe en rade, la PI ou BBB continue de fonctionner pour générer une alarme à l'utilisateur par exemple.

    De plus, cette stratégie du microcontrôleur séparé permet de voir la PI ou BBB comme une brique interchangeable. Et donc facile à upgrader. Car les carte PI, BBB ou autre ont tous du hdmi, de l'usb et une liaison série.

    Finalement je réserve la PI ou BBB exclusivement à l'affichage tactile. Il est claire que cette stratégie ne convient pas à tous les projets.
    Et vu la complexité d'un OS, je suis incapable de certifier son bon fonctionnement.


    Je n'ai pas compris ce que tu voulais dire par ça.
    Je veux dire par là que plus un système est complexe (comme un OS) et plus le risque de bug (ou de comportement non souhaité) est important. Même si le noyau linux et les lib (comme Qt) sont réputés, perso je suis incapable de certifier de sa qualité. Plusieurs million de lignes de code à lire et à comprendre parfaitement, non merci. Surtout que la composition des distributions Linux varie énormément. Et encore pire quand on fait sa propre distribution avec buildroot par exemple.
    Mais il est vrai que contrairement aux professionnels, les amateurs se foutent de cela. Ce qu'il veulent, c'est quelque chose qui fonctionne sans qu'il ai besoin de mettre les mains dans le cambouis.

    Broadcom est bien connu pour ne pas être fiable tant sur sa production ( cf Olimex ) que sur ses datasheets.
    Malheuresement c'est le cas pour beaucoup de composant complexe. Et d'ailleurs difficile d'en jugé quand on intègre pas soit même ce type de composant.
    pouvoir intervenir n'importe où côté HW & SW et la PI ne permet pas cela
    Il me sembles que l'on peut faire ce que l'on veut en SW sur la PI.¨Par contre, je serai bien curieux de savoir dans quel cas tu intervient sur le HW d'une BBB.
    Car en électronique, on intègre des modules qui ne sont pas forcement open source. Exemple, une alim à découpage. Quasiment aucune fournissent leurs schéma interne. Est ce que pour autant je doit m'interdire de mettre ce type d'alim ? Non.
    Elles ont des caractéristique d'entrée et de sortie et c'est tout.
    Maintenant même si j'avais les schémas internes de ces alim, jamais je n'irais modifié un de ces composants, surtout si elles ont une certification UL.
    mais l'intérêt principal - le prix - disparait si j'ajoute tout ça
    Moi qui utilise aucune GPIO hormis une liaison série, la PI est moins chère.
    De plus, des registres à décalage peuvent par exemple te permettre de facilement élever la tension des IO en 5V. Du coups, le prix pour 32 Output 5V par registres à décalage pour la PI ou par élévateur de tension pour la BB doit être relativement proche. Cela sera d'ailleurs plus pénible à câbler sur une BBB mais plus simple en SW pour la BBB.
    Tout dépend beaucoup trop du projet qu'il y a derrière.
    Tout dépend : sur des projets perso pour faire clignoter une led c'est sur.
    N'exagère pas non plus. Car à ce compte là tu mets la BBB dans le même panier.
    J'ai pas trouvé de comparatif directe entre PI 2 et Wandboard. Mais avec la HummingBoard i2ex : http://www.androidauthority.com/xiaomi-redmi-note-3-review-664631/
    Et en effet, elle est (2X) plus puissante mais 3X plus chère. D'ailleurs, son prix est très proche des architectures Intel.

    Entre obsolescence imprévisible,
    Pour information, la beagleboard utilisé il y a 4 ou 5 ans dans un de mes projets est obsolète. Donc ?
    peu d'engagement constructeur
    Et alors, y-t-il quelque chose qui ne fonctionne pas sur cette PI 2 ?
    risques potentiels que ce soit imposé par design pour par choix
    Comme n'importe quelle autre carte du commerce.

    La seule manière d'être indépendant de la carte (PI, BBB ou autre) et de ne pas subir l'obsolescence, est de n'utiliser que les connecteurs standards (USB , Hdmi, audio jack) et surtout pas le/les connecteurs d'extensions.

    Sinon il faut désigner ses propres cartes CPU, ce qui est inenvisageable pour les amateurs ou les entreprises comme la mienne qui développe des produits dont les quantités de production sont entre 1 à 50 unités par ans.
  • Bonjour,
    Je vous félicite pour votre modestie. Moi aussi je ne connais rien dans tout ceci mais je vous dis tout simplement bravo pour votre courage. Votre initiative à écrire un livre est vraiment très brave de votre part. Sinon on reste fan et je voudrais bien lire votre livre pour voir de quoi vous etes capable. Bonne chance pour la suite.
  • Emmanuella, je vous suis reconnaissant de ce chaleureux message. Ne rien connaitre est quelque chose que je trouve intéressant : comment chacun abordera le sujet, la leçon à en tirer, méthodes, etc, Pour moi c'est plus important que le sujet que l'on apprend. Et puis chacun naissons sans connaissance il faut bien un début.
    Il faut reconnaitre que faire ce livre en plus de mon travail à été une période très dure et stressante mais c'est un projet que je souhaitais faire aboutir. C'est pour cela que je ne vais pas réitérer un autre livre sur la Pi ou la Jetson TK1 comme demandé.

    En tout cas n'hésitez pas si vous avez des questions, je n'ai pas pu mettre d'email personel dans le livre. Je souhaite juste que dans ce livre en ce qui concerne le partage et la liberté par le mouvement libre GNU ait été transmis. A mon sens, le futur ne peut passer que par là.

    En tout cas j’espère que vous apprécierez ce livre.
  • Merci bien !
Connectez-vous ou Inscrivez-vous pour répondre.